online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale
Home » Featured, Mélissa et les garçons

Mélissa et les garçons, Episode 4 : Un étang, un soir

17 January 2010 3 Comments

Cette fin de mois de juin annonce un bel été. Un ciel sans nuage règne sur le Royaume et la fameuse semaine vide entre le dernier examen et la proclamation des résultats. J’ai 16 ans et je suis désÅ“uvrée, errant en vélo, entamant plusieurs bouquins, ne sachant que faire. Ce ne sont pas encore les vacances, je n’ai rien à faire et je me ronge les sangs à propos de mes résultats. Ayant épuisé toutes les promenades possibles dans mon périmètre immédiat, un soir, je me décide à aller jusqu’aux étangs. J’enfourche ma vieille bécane, promet de ne pas rentrer trop tard et je pédale avec le soleil qui me chatouille le coin de l’oeil. J’entre dans le petit bois. La fraîcheur soudaine me surprend. Arrivé à l’étang, le spectacle m’enchante. Baignés dans une lumière orangée, les arbres bruissent doucement. Un dernier pêcheur finit de remballer ses affaires et à côté d’un petit ponton, une barque. Je décide de m’y installer. Une fois encore, le changement va frapper à ma porte. Changement d’école, changement de ville, changement de vie. A la rentrée prochaine, je devrai découvrir ce qu’est la vie d’internat. Décidant de soigner le mal par le mal, j’ai pensé que le meilleur remède à ma timidité était de me plonger dans un monde où je ne serai jamais seule.

J’étais donc en train de songer à l’avenir, les coudes posés sur les genoux, la tête entre les mains lorsque j’entendis du bruit derrière moi. Un groupe de garçons, apparemment pas trop contents de me voir, s’avancent vers la barque. L’endroit à l’air d’être leur point de rencontre habituel et je suis prête à leur céder la place mais l’un d’eux me prie de rester. On discute un peu, les deux autres, incommodés par la présence d’une fille, mettent les voiles. Me voilà seule avec celui qui m’a retenu. Seule. Avec un garçon. A l’époque, cela ne m’arrivait pas souvent et peut-être cela m’est tombé dessus d’une façon tellement inattendue que j’en avait oublié d’en faire une maladie. On parle de chose et d’autres. Je jette des regards discrets à mon interlocuteur. Il n’est pas spécialement beau avec ses cheveux bruns un peu trop long et l’air déjà désabusé alors qu’il n’a que 17 ans. On ne peut, même pas dire qu’il soit mignon mais il porte bien l’oeil canaille des garçons du coin. Pendant que nous causons, j’oublie presque l’heure. Le soleil qui décline me signale qu’il est tard. « Tu reviens demain? » me demande t-il. Sur le coup, je ne sais que dire et répond un évasif: « Je ne sais pas, peut-être » avant de reprendre ma bécane et de pédaler en feignant l’indifférence. Cette simple question a fait l’effet d’une bombe. Un garçon vient de demander à me revoir. C’est une première et je suis toute décontenancée. Une fois au lit, le sommeil ne vient pas. Est-ce que je l’intéresse? Est-ce qu’il m’intéresse même? Dois-je y retourner demain? En ai-je seulement envie? Je suis partagée entre une certaine excitation et un étrange sentiment de malaise. La curiosité est finalement la plus forte et après de longues tergiversations internes, je reprends ma bicyclette le lendemain soir pour y retourner. Les trois amis sont déjà là. Me voyant arriver, les deux garçons laissent leur pote en lui serrant la main. Je suis loin d’être une idiote et j’ai bien compris ce que cela voulais dire. Je m’avance et fais la bise. «  Je pensais que tu n’allais pas venir finalement ». On s’installe dans la barquette. Il fait toujours aussi beau mais j’ai l’impression qu’il fait sensiblement plus chaud. On parle, on parle mais sachant qu’il a une idée derrière la tête, j’ai l’impression de raconter des bêtises. Finalement, son bras vient se colle contre mon épaule. « Tu es très mignonne, tu sais » Je bafouille un merci et ne dis plus rien. Je travaille tellement du chapeau que je ne sais même pas dire si ce compliment me fait plaisir ou pas. Je dois faire quelque chose! Je finis par me lever et sors de la barque. Et si c’était le moment finalement? Il me suit, me regarde droit dans les yeux et me dit: « Ca te fâcherait si je t’embrassais? ». un « Non » sort de ma bouche avant que j’ai même le temps de formuler une objection et ses lèvres viennent se poser sur les miennes. Drôle de contact entre la douceur de la peau et le goût âcre de la nicotine. Pendant un moment, je m’oublie. Littéralement. Quand je reprends contrôle de moi, j’interromps le baiser, me mets à regarder mes pieds et lance un « Je crois que je ferais mieux de rentrer. ». Je prends quasi la fuite. Tout en pédalant furieusement, je suis plus confuse que jamais… « Voilà, me dis-je, c’était mon premier baiser. Avec un quasi inconnu. ».

C’est là que j’appris donc une nouvelle leçon: on a pa besoin d’être amoureuse pour passer à la casserole.

3 Comments »

  • Marie said:

    C’est dingue, j’imagine très bien l’ado que tu étais et, même si nous devions être fort différentes (en gros, j’étais tout ton contraire 😉 ), j’aurais adoré te rencontrer…

    Et, surtout, j’avais les mêmes réflexions, les mêmes interrogations et j’ai aussi, à mon premier baiser, réalisé qu’il ne fallait pas être amoureuse pour embrasser (et, plus tard, pour aller plus loin, malheureusement…) !!!

    Nous ne sommes peut-être pas si différentes, finalement 😉

  • melissa (author) said:

    Je pense que finalement, on s’est toutes (et tous) posés les mêmes questions à l’époque…

    C’est juste que nous pensions qu’on était les premiers à les vivre. ;D

  • Un Homme said:

    C’était une bonne leçon et parfois je regrette d’avoir mis autant de temps à l’apprendre… 😉

    J’aime beaucoup la photo d’illustration aussi, très… euh… vintage. :p

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.